You are currently viewing Découplage entre Intelligence et Conscience : Vrai danger de l’IA ?

Découplage entre Intelligence et Conscience : Vrai danger de l’IA ?

Baucoup ne le savent pas mais l’avènement de l’intelligence artificielle (IA) a été rendu possible par le découplage opéré entre l’intelligence et la conscience. Cette distinction fondamentale a ouvert la voie à un développement fulgurant des systèmes d’IA, transformant radicalement notre monde dans divers domaines, de la défense à l’économie.

Aux origines

Historiquement, l’intelligence et la conscience étaient étroitement liées dans l’esprit humain. Cependant, l’émergence de l’IA a remis en question cette association. Le test de Turing, proposé dans les années 1950 par Alan Turing qui évalue la capacité d’une machine à simuler un comportement intelligent humain sans nécessiter de conscience, a été une étape cruciale dans cette évolution. Tout le développement des IA aujourd’hui est en partie une conséquence de ce grand virage conceptuel.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, les machines sont capables d’exécuter des tâches complexes sans conscience. Dans le domaine militaire, par exemple, les drones autonomes remplacent de plus en plus les soldats sur le terrain, offrant une efficacité accrue et réduisant les risques pour les vies humaines (??). De même, dans le secteur économique, les algorithmes informatiques prennent en charge des tâches autrefois réservées aux humains, comme le trading boursier et la planification de voyages.

Découplage Intelligence et Conscience = Danger ?

Cependant, ce découplage entre l’intelligence et la conscience pose des questions éthiques et philosophiques importantes. Si les machines peuvent agir de manière intelligente sans conscience, quelle est la signification de la conscience dans notre définition de l’intelligence ? Cette évolution soulève également des préoccupations concernant la responsabilité et la prise de décision éthique dans un monde dominé par les systèmes d’IA.

Intelligence ou Logique ?

Il est crucial de reconnaître que l’IA n’est pas synonyme de conscience. Les machines ne ressentent pas d’émotions ni ne possèdent de conscience de soi. Il n’y a rien de plus froid et plus calculatrice que les IA. D’aileurs à mon avis, on ne devrait pas parler d’Intelligence Artificielle mais de Logique Artificielle.  Leur « intelligence » réside dans leur capacité à traiter et à analyser des données, à apprendre à partir de ces données, et à prendre des décisions en conséquence.

En conclusion, le découplage entre l’intelligence et la conscience a été un facteur déterminant dans le développement de l’intelligence artificielle. Cette évolution a ouvert de nouvelles possibilités technologiques, mais soulève également des questions éthiques et philosophiques fondamentales quant à notre conception de l’intelligence et de la conscience. Il est essentiel de continuer à explorer ces questions pour guider de manière responsable le développement et l’utilisation de l’IA dans notre société. Pour cela, il me plaît de paraphraser Rabelais en disant :  » IA sans conscience n’est que ruine de l’humanité ».

Komlavi GOG

Laisser un commentaire